Se libérer soi-même ?! Les 5 leçons issues de mon expérience (personnelle et professionnelle)

By | 2017-09-15T13:15:54+00:00 juillet 21st, 2016|Article fondateur, Bien-être, ≈ 9mn|0 Comments

Bonjour ! Je m’appelle Karim. Je suis psychologue, psychothérapeute et enseignant. Mon travail consiste à aider des personnes à se libérer elles-mêmes. Se libérer de quoi ? Des freins qui les empêchent justement d’accéder au bien-être et à l’épanouissement. Et c’est pour que vous puissiez y parvenir que j’ai créé ce blog ! Dans cet article, vous trouverez 5 leçons essentielles tirées de mon expérience.

Voici donc une partie de mon histoire, avec ses succès et ses échecs et les constats qui en découlent. Malgré mes hésitations à la dévoiler, je me dis que c’est le meilleur moyen de vous expliquer :

  • Pourquoi je me suis lancé dans cette aventure…
  • L’importance des leçons que j’en ai tirées ;
  • Ce qui m’a conduit à me lancer un challenge pour commencer cette aventure.

Quel est ce challenge ? Je vous en reparle à la fin de cet article.

Le point de départ

Je suis né à Limoges au début des années 80. Elève plutôt moyen et réservé, j’avance doucement, notamment en redoublant deux fois. Mon parcours scolaire s’est d’ailleurs soldé par l’obtention d’un Bac général mention « peut mieux faire ».

Ne sachant pas vraiment quelle direction prendre ensuite, j’ai travaillé en intérim pendant un an. Comme je me questionnais sur les comportements humains, je me suis inscrit à la fac de psycho à Toulouse.

Mais pour être franc, je ne savais pas trop où cela allait me mener. Une fois décidé, j’étais très excité à l’idée de partir.

Mais hasard ou destin, j’ai dû en même temps faire face à une perte extrêmement douloureuse.

C’est donc dans un sale état que j’ai quitté ma ville natale, ma famille et mes amis pour débarquer à Toulouse où je ne connaissais personne.

Et je ne vous cache pas que ça n’a pas été rose tout de suite…

Les 5 leçons tirées de mon expérience

Voici donc les 5 leçons tirées de mes expériences et de ce que j’ai appris, au fil de mon parcours.

1) Comprendre pour retrouver le chemin de l’épanouissement ?

Sur place, j’ai commencé mes études. Intellectuellement, ça allait à peu près. Mais sur le plan personnel, je restais déprimé, je n’avais pas confiance en moi et j’avais peu de relations. Le comble, c’est que j’ai mis au moins 2 ans à m’en rendre compte puis à m’avouer que je faisais une grosse dépression, alors que j’étais étudiant en psychologie.

Il a fallu encore un an pour que je me décide à faire quelque chose. J’ai alors trouvé une psychologue que j’ai vue régulièrement pendant plus de 4 ans. À l’issue de cette période, j’avais retrouvé un certain bien-être, mais ça restait très insatisfaisant.

Pourtant, j’avais acquis une bonne compréhension de mon mal-être ! Je ne comprenais pas pourquoi je ne me sentais pas mieux.

comprendre mal-être épanouissement

Comprendre son ma-être n’est pas suffisant pour accéder à l’épanouissement

1er constat : Se comprendre soi-même, avoir des connaissances en psychologie ne suffit pas à aller mieux, même si cela peut aider sur le chemin de son propre épanouissement.

2) Pour se libérer soi-même, il faut trouver les bons moyens.

Malgré cette déception, j’ai continué à chercher. Cela m’a permis d’expérimenter différentes méthodes et de rencontrer plusieurs styles de thérapeutes.

Pour l’info, sachez qu’il existe plus de 400 thérapies différentes, pratiquées par des psychologues, des psychiatres, des psychothérapeutes et j’en passe. 

Certaines proposent de retrouver son bien-être en 5 à 10 séances alors que d’autres prennent des années. Ce qui est sûr, c’est que de mon côté, je commençais à trouver le temps long. 

2ème constat : trouver des aides extérieures et moyens adéquats pour se libérer s’avère souvent long et incertain. Persévérer est nécessaire pour construire son bonheur.

Au final, j’ai mis des années à trouver les bonnes approches thérapeutiques. Mais j’ai fini par trouver, et c’est ce qui compte en définitive. Je dois par contre admettre que ces différentes expériences m’ont renforcé et appris énormément.

Se libérer soi-même pour arriver au bien-être et à l'épanouissement

Se libérer soi-même et développer bien-être et épanouissement

3) Où trouver la force de se libérer ?

 En parallèle de tout cela, j’ai continué mes études. Les retours positifs, ainsi que le plaisir que j’avais dans le lien aux patients m’ont confirmé dans cette voie. J’ai donc redoublé d’efforts pour intégrer un Master 2 pro.

Et quelle joie de faire partie des 25 sélectionnées sur un total de 450 candidats !

Un an après, je validais mon titre de psychologue (Bac+5 en psychologie), avec comme spécialité la prise en charge de personnes souffrant de troubles psychiques (le comble si on y pense non ?! ;-)).

Une fois le diplôme en poche, j’ai commencé à exercer en institution, auprès de personnes en situation de très grande précarité (des personnes sans domicile fixe et des détenus).

Ces publics cumulent de nombreuses problématiques combinant exclusion sociale, violences conjugales ou familiales (physiques ou psychologiques), toxicomanie, accidents graves, etc.

De l’extérieur, ils semblent aux antipodes du bien-être et de l’épanouissement personnel. Mais qu’ai-je constaté à leur contact ?

Que malgré des histoires de vie dramatiques, émaillées de traumatismes précoces, dans des contextes relationnels “toxiques”, la plupart sont capables de trouver une force, une capacité à rebondir stupéfiantelorsqu’on réussit à « l’activer »

Qu’est-ce qui bloquait ?

L’expérience montre que ce sont les réflexes développés pour éviter de souffrir, associés aux peurs et croyances que l’on développe sur soi et sur le monde qui nous entoure.

oser changer : libérer sa puissance intérieure pour au bien-être et à l'épanouissement

Libérer sa puissance intérieure pour accéder au bien-être et à l’épanouissement : oser changer…

3ème constat : Il résident chaque être humain une incroyable force de changement mais elle est généralement ignorée car voilée par nos peurs, nos croyances et certains réflexes.

De plus, nous ne savons en général pas comment l’activer.

4) Que faire de la peur du changement ? 

Et bien, je peux vous dire que tout ça m’a filé un sacré coup de fouet, d’abord pour “activer cette force” chez mes patients et ensuite, pour me permettre d’évoluer au plan personnel !

Grâce à quelqu’un qui est devenu aujourd’hui un frère pour moi, j’ai été surpris par un premier outil thérapeutique (pour plus d’infos, je réponds en privé pour ne pas faire de pub). Cette méthode prenait le contre-pied de tout ce que j’avais appris. 

Après de longues hésitations, je me suis décidé à l’essayer.

Et là, surprise : ça a commencé à se débloquer. J’ai ensuite découvert un protocole en thérapie brève lui aussi très intéressant. J’ai voulu me former, mais cela impliquait de recommencer un travail de thérapie, en groupe qui plus est !

En fait, je pensais que ce n’était pas pour moi.

J’ai finalement décidé de me lancer, d’oser changer. En réalité, le travail de groupe me faisait peur et l’air de rien, j’ai résisté un bon moment à ce travail.

Mais finalement, je me suis prêté au jeu. Et là, rebelote, ça a marché. Je me suis libéré d’un profond mal-être. C’était en lien avec un sentiment de culpabilité dont je ne soupçonnais pas l’ampleur. De nombreux changements ont ensuite eu lieu dans ma vie et c’est ainsi que j’ai retrouvé le chemin du bien-être et de l’épanouissement.

Oser changer et aller vers l'inconnu

Oser changer et aller vers l’inconnu

4ème constat : c’est en osant aller vers l’inconnu, en faisant de nouvelles expériences, que l’on se donne les chances de trouver des solutions aux problèmes qui nous parasitent depuis longtemps. 

5) L’erreur de vouloir s’en sortir seul 

Vous savez tout comme moi à quel point il est difficile d’aller vers l’inconnu et d’oser changer. Et d’autant plus lorsque l’on y va seul.

Et c’est normal : on sait ce qu’on va perdre mais on n’est pas certain de ce qu’on va gagner.

Alors qu’est-ce qui m’a aidé ? Le fait de travailler en groupe et de me rapprocher (dans ma vie personnelle notamment) d’autres personnes qui sont dans la même démarche. 

Cela nous a permis d’expérimenter ensemble le saut dans l’inconnu, de partager nos vécus et d’avancer plus vite. Malgré les difficultés, nous sommes devenus plus fort ensemble.

Se faire aider, aider pour accéder au bien-être ou à l'épanouissement

Se faire aider et aider pour plus de bien-être et d’épanouissement

5ème constat : nous rassembler et partager nos vécus nous donne plus de force pour nous engager vers l’inconnu. Cela permet d’évoluer plus vite et d’entretenir l’espoir d’un futur meilleur.

Bien-sûr, Rome ne s’est pas construite en un jour : une 6ème leçon ?

Fort de ces expériences, j’ai commencé à vouloir partager ce que j’avais appris sur les moyens de se libérer et d’accéder à un réel épanouissement personnel. Je m’y attache en donnant des cours, mais c’est insatisfaisant, car trop limité.

J’ai également fait des propositions sur certains de mes lieux de travail mais ça n’a pas abouti. Enfin, j’ai monté une formation en tant qu’indépendant et j’ai prospecté, mais ça ne donne pas les résultats escomptés. Cependant, je ne baisse pas les bras :

Il est nécessaire de persévérer 

Mais alors c’est quoi ce fameux challenge ?!

Comme vous vous en doutez, mon but est de partager directement avec vous ce que j’ai acquis. Pour cela, je vais m’appuyer sur mon expérience personnelle, mon expérience professionnelle ainsi que les connaissances en psychologie que j’ai acquises au cours de ces quinze dernières années.

En gros, j’ai mis plus de 10 ans à trouver le chemin de mon épanouissement. Ce que je voudrais, c’est que ça vous en prenne beaucoup moins.

Mon objectif est donc très simple. Je voudrais justement m’assurer que ce que je fais aide réellement. Mais comment mesurer cela ?

Je me suis donc lancé comme défi d’obtenir, 12 mois après le lancement de mon blog, au moins 300 confirmations par mail ou commentaires de personnes différentes.

Elles attesteraient du fait que mes articles leur ont permis d’avancer sur le chemin de leur propre épanouissement ! J’aurai ainsi la certitude et donc la satisfaction d’aider encore plus de personnes que ce qu’il m’est actuellement donné de faire en consultation.

Et pourquoi pas, suivant vos retours, il sera peut-être possible de mettre en place des programmes de travail plus spécifiques pour “se libérer soi-même”?! 

Comment vais-je procéder ?

En publiant environs un article par semaine visant à donner des moyens concrets pour avancer vers l’épanouissement.

Bien-sûr, il ne s’agira que de mon point de vue, même si j’essaierai de l’étayer le plus possible par des connaissances en psychologie et mon expérience de thérapeute. Dans tous les cas, je resterai très attentif à vos retours qui me seront extrêmement précieux pour réussir ce challenge.

Poser des question pour trouver le bon psy

Alors comment faire pour se libérer soi-même ?

En fait, je ne m’en étais pas rendu compte tout de suite, mais j’ai repris ce chemin lorsque j’ai commencé à chercher et à agir.  

Alors comment faire pour commencer ?

Par exemple, en prenant 30 secondes pour vous poser et relire ces cinq constats. Voyez ensuite en quoi ils font écho à votre expérience. Donnez-vous ensuite 1 minute pour écouter vos impressions et surtout, vos ressentis :

  1. Se comprendre et avoir des connaissances ne suffit pas ;
  2. Trouver des solutions adéquates prend du temps. C’est en persévérant qu’on y arrive ;
  3. Il réside en l’Être Humain une incroyable force de changement mais elle est souvent ignorée et on ne sait généralement pas comment s’en servir ;
  4. C’est souvent en osant faire de nouvelles expériences que l’on trouve des solutions aux vieux problèmes, cependant, il est très difficile de se lancer vers l’inconnu ;
  5. Nous rassembler et partager nos vécus nous donne plus de force et nous fait avancer plus vite.

Soyez attentif à vous-même 

Accordez-vous maintenant 1 mn de plus pour observer les pensées qui accompagnent ces ressentis.

Faites surtout attention à celles qui freinent ou font barrage à vos espoirs de changement. Ok, vous avez sans aucun doute de très bonnes raisons de les écouter… 

Tout comme vous, j’ai entendu ces petites voix qui disent que les choses ne peuvent pas changer, que l’on a pas la force, ou peut-être que ceux qu’on aime en pâtiraient, etc.

Contrairement à ce qu’on peut penser, elles ont une utilité : nous protéger de la souffrance, (souvent d’une déception de plus) tout en favorisant une certaine stabilité dans nos vies.

En même temps, se pourrait-il qu’elles se trompent ?

Bien sûr, vous êtes libres de les croire et de les laisser décider. Elles continueront alors certainement à vous protéger comme elles l’ont fait jusqu’à maintenant.

Ce qui est sûr, c’est qu’en ce qui me concerne, elles se trompaient…

Se libérer pour accéder au bien-être, à l'épanouissement et au bonheur

Se libérer soi-même pour accéder au bien-être, à l’épanouissement et pourquoi pas, au bonheur ?

Alors, qu’est-ce que tout cela vous inspire ?!

Nous pouvons continuer ensemble vers votre épanouissement

He oui, vous avez la possibilité de mettre en commun, vos ressentis et ces pensées, en les partageant en bas de cet article ! Lorsque vous le ferez, je pourrai essayer d’y répondre, tout comme les autres lecteurs.

Nous aurons alors commencé à poser une première pierre ensemble.

Eh oui, ce sera surtout grâce à votre participation, que nous pourrons avancer ensemble.

Vous pouvez aussi vous inscrire dès maintenant à la newsletter.

Vous serez directement avertis  des dernières parutions tout en ayant la possibilité de m’adresser des mails directement. 

D’ailleurs, si vous avez des questions plus personnelles ou d’autres remarques, faites m’en part directement par mail, après vous être inscrit. Je ferai de mon mieux pour vous répondre . 

Et au fait, que pensez-vous de ce défi que je me suis lancé ?!

C’est à vous maintenant. Merci d’avoir pris le temps…

A bientôt,

Karim

Karim Fathi-Berrada, se libérer soi-même

Crédit photo

startupstockphotos.com

pixabay.com

Leave A Comment

48 Partages
Partagez45
Tweetez
+13