Psychologues, psychiatres et compagnie : comment s’y retrouver?!

By | 2017-09-15T00:42:11+00:00 août 25th, 2016|Les psy, Pour info, Psychiatrie, Psychologie, Psychothérapies, ≈ 8mn|0 Comments

Vous cherchez à consulter mais vous ne savez pas vers qui vous tourner, entre psychologue, psychiatre, psychothérapeute, etc. ? Comment s’y retrouver au milieu de tous ces “psy” ?! C’est vrai que les choses ne sont pas simples en France. Vous trouverez ici des explications claires pour distinguer une bonne fois pour toutes les psychologues, les psychiatres, les psychothérapeutes et les psychanalystes, etc. Cet article pour vous donner un maximum d’information, alors allez directement aux parties qui vous intéressent à l’aide du menu ci-dessous !

Petit rappel sur la profession de psychologue

Nous avons vu ensemble dans l’article “Qu’est-ce qu’un psychologue ?! Définition claire et… explications” ce que sont les psychologues. Voici donc quelques rappels.

Les psychologues sont des professionnels formés à l’analyse et à la compréhension de la psychologie humaine, tout autant que des facteurs internes ou externes à l’individu qui l’influencent.

Pour exercer leur métier, les psychologues s’appuient sur des modèles. Ces modèles ne viennent pas de nulle part… ils sont issus :

  • de la recherche scientifique ;
  • ou de la recherche empirique (par l’expérience).

Ces connaissances en psychologie sont acquises au cours d’un cursus complet en psychologie (BAC+5 ou BAC+8).

[alert-note]Ils ont donc fait au minimum 5 ans d’études en psychologie et se sont spécialisés dans un domaine particulier. Ils auront donc reçu dans ce cadre au minimum 1500h de formation en psychologie, sans compter les stages et autres disciplines connexes.[/alert-note]

Les psychologues disposent de méthodes et d’outils pour effectuer des diagnostics psychologiques, pratiquer des évaluations ou intervenir. Leurs interventions peuvent êtres thérapeutiques ou non-thérapeutiques.

Elles sont réalisées à l’aide moyens psychologiques et non de médicaments.

A l’issue de sa formation universitaire, un psychologue peut se former aux méthodes psychothérapeutiques avancées de son choix.

Définition des professions de psychologues, psychiatre, psychanalystes et autres

Psychologues, psychiatres, psychanalystes, définition

Alors en bref, quel est le domaine d’expertise du psychologue ?

En ce qui vous concerne, vous serrez amenés à rencontrer des psychologues dits “cliniciens“.

Ce sont les psychologues qui sont spécialisés dans la prise en charge et l’accompagnement de personnes souffrant de mal-être, de difficultés psychologiques ou psychiatriques.

Ses domaines d’expertise sont  :

  • L’analyse et la compréhension de fonctionnement psychologique particulier ;
    • D’un individu, d’un groupe ou d’une institution ;
    • “Normal” et “pathologique” ;
    • Mais aussi l’analyse des facteurs qui influencent ce fonctionnement ;
  • Le soutien et l’accompagnement psychologique de personnes (groupe ou institutions) ;
  • L’intervention par des moyens psychologiques (à visée thérapeutique ou non).

Et un psychiatre c’est quoi ?

Notons tout d’abord que le psychiatre est médecin. Il n’a donc pas fait un cursus en psychologie mais en médecine. Or, la médecine est une discipline différente de la psychologie.

La formation du médecin

La formation du médecin généraliste est une formation en médecine d’une durée de 6 ans l’issue de laquelle il prépare une thèse.

Sachez à ce sujet que les médecins généralistes ne sont pas formés à la psychologie.  Ils sont sensibilisés à cette discipline dans le cadre d’une Unité d’Enseignement intitulée “Santé, Société, Humanité”.

Cet enseignement très général comprend également une initiation à d’autres sciences humaines telles que la sociologie ou l’anthropologie. Ils ont également la possibilité de prendre une UE optionnelle intitulée “psychologie et neurobiologie” en 2ème année.

La psychiatrie commence à être abordée en 3ème année puis en 4ème année. Mais attention, la psychiatrie et le psychologie sont deux disciplines différentes.

[alert-note]Etre formé à la psychiatrie ne vous forme donc pas à la psychologie. De la même manière, faire 10 ans d’études en géographie ne fait pas de vous un historien, même si vous avez naturellement acquis certaines connaissances dans ce domaine.[/alert-note]

Et la réciproque est tout aussi vraie. Les psychologues cliniciens, bien que sensibilisés aux neurosciences et la pharmacologie n’en sont pas pour autant des médecins.

Quoi qu’il en soit, le volume horaire d’enseignements dédié à des notions de psychologie ne semble pas dépasser la 100aine d’heures sur les 3 premières années.

La formation du psychiatre

Le psychiatre a, quant à lui, validé un Diplôme d’Etudes Spécialisées (DES) en psychiatrie. Cette formation fait suite aux 6 premières années de médecine générale.

Cette formation comprend environ 250h d’enseignements théoriques, accompagnés de conférences et interventions diverses. Il doit de plus effectuer son internat en service de psychiatrie pour valider son titre. Cet internat comprend en revanche un important temps de formation à la pratique, directement sous la tutelle d’autres psychiatres.

Dans ce cadre, une petite partie du temps de la formation théorique obligatoire (difficile à évaluer) est  à l’enseignement de notions de base en psychologie.Pour connaître le programme national des enseignements du DES de psychiatrie, c’est ici.

En fait, il est important de comprendre qu’un psychiatre est un médecin… spécialisé en psychiatrie.

Entre psychiatrie, psychologie et psychothérapie

La psychiatrie est la spécialisation de médecine dont la vocation est de proposer des traitements médicaux pour soigner ce que la médecine considère comme des maladies mentales, du point de vue des classifications internationales (DSM5 et CIM-10). Ces traitements sont essentiellement médicamenteux.

En effet, le traitement par des moyens psychologiques revient au champ de la “psychothérapie”, dont l’essentiel est issu de la recherche en psychologie et de l’expérience acquise empiriquement par les praticiens en psychothérapie.

La psychologie reste quant à elle la discipline des sciences humaines (et non de la médecine) qui étudie et explique fonctionnement psychologique humain.

[alert-note]C’est pour cela que la formation des psychiatres ne leur permet pas, en matière de psychologie,  d’accéder aux mêmes connaissances et compétences qu’une formation en psychologie. De même, la formation des psychologues cliniciens ne leur donne évidemment pas accès aux mêmes connaissances et compétences en psychiatrie, qu’une formation en psychiatrie ![/alert-note]

Psychiatres ou psychologues ?

Un médecin psychiatre n’est pas un psychologue, et inversement…

Quel est le domaine d’expertise du psychiatre ?

Tout d’abord, la classification des “maladies mentales”, selon les nomenclatures psychiatriques internationales (DSM5 et CIM10). Et donc, le diagnostic psychiatrique.

Notez au passage, que ces classifications internationales n’expliquent pas le fonctionnement psychologique. En effet, elles se veulent “a-théorique” (sans théorie explicative). En fait, elles décrivent des “troubles mentaux” définis sur la base de critères statistiques.

Il y a ensuite la neurophysiologie (le fonctionnement du cerveau). Mais aussi la pharmacologie. Il s’agit particulièrement des neuroleptiques qui est la classe de médicaments ayant vocation à modifier le fonctionnement du cerveau.

Viennent ensuite la règlementation et les procédures médicales/hospitalières relatives à la psychiatrie. Et enfin, il est possible pour un psychiatre de valider une sur-spécialisation en pédopsychiatrie (pour les enfants et adolescents).

Ces domaines d’expertise lui permettent d’être expert dans la prise en charge psychiatrique (accompagnement et traitement médical) de personnes souffrant de “maladies mentales”.

Comme nous l’avons vu, le DES de psychiatrie donne par ailleurs des notions de base du fonctionnement psychologique. Cependant cette formation universitaire ne les rend  pas experts en psychologie car le nombre d’heures de formation sépcifiques à cette discipline est réduit.

Enfin, notons qu’en plus de leur cursus universitaire de base, et tout comme les psychologues, les psychiatres qui le souhaitent peuvent se former de façon approfondie à des méthodes en psychothérapie particulières. Cela leurs permet d’exercer la psychothérapie.

Mais alors, quel est le mieux entre psychologue et psychiatre ?

Evidemment, il n’y a pas une réponse univoque à cette question. Cela dépend de la situation.

En fait, psychologue et psychiatre sont deux professions complémentaires, au même titre que géographe et historien sont deux professions différentes et complémentaires.

Généralement, lorsque ces professionnels collaborent :

  • Le psychiatre se charge de la prise en charge médicale (santé+évolution des symptômes+traitement médicamenteux)
  • Le psychologue s’occupe du volet psychologique et de l’évaluation psychologique (le fonctionnement psychologique)

Pour les psychiatres, comme pour les psychologues, la capacité à exercer réellement la psychothérapie viendra de formations complémentaires.

Enfin, notez que psychologues et psychiatres peuvent cumuler plusieurs titres. Cette possibilité est d’ailleurs une des sources de confusion pour le grand public.

Vous pouvez ainsi avoir des psychologue-psychothérapeutes (c’est mon cas par exemple) et des psychologue-psychanalystes. Et il existe même quelques psychiatre-psychologue-psychanalystes (ils sont rares ceux-là quand-même !).

Comment savoir qui consulter ?

De façon générale, on peut se donner un critère simple :

  • Si vous éprouvez des difficultés d’ordre, psychologique, émotionnelle, relationnelle ou psychosomatique, que vous n’avez pas réussi à résoudre par vous-même, il  vous sera certainement utile pour vous de rencontrer un psychologue.
  • Si ces difficultés entraînent une altération majeure de votre rapport à la réalité,  de votre identité, ou de votre autonomie, alors il sera utile de consulter en priorité un psychiatre et de probablement complémenter avec un psychologue.

En effet, il est clairement démontré aujourd’hui que les approches psychothérapeutiques associées aux traitements médicamenteux sont plus efficaces que les seuls traitements médicamenteux. Et pour allier les deux, il esty préférable que ce ne soit pas la même personne qui fasse tout.

Pour en savoir plus sur les motifs de consultation d’un psychologue, c’est ici : Un psychologue c’est quoi ?! Définitions et explications.

Mais au fait, un psychanalyste, c’est quoi ?

Un psychanalyste est une personne :

  1. ayant effectué une analyse. C’est un procédé particulier d’investigation de l’inconscient sur plusieurs années ;
  2. qui doit avoir été reconnu par “un collège de compères psychanalystes” comme étant apte à pratiquer la psychanalyse ;
  3. qui pratique l’analyse, c’est-à-dire cette méthode particulière d’investigation de l’inconscient auprès de patients (des “analysants”).

Pour réaliser une analyse, il faut au minimum un divan, un fauteuil, un cabinet, un psychanalyste et un patient (ou analysant).

C’est le fameux cliché du psy ! Celui qui vous allonge sur un divan… qui “ne parle pas” et conclut avec “ça fera 50€”…

Il vient selon moi de certains psychologues qui pratiquent la psychanalyse ! Et oui, certains d’entre eux n’ont peut-être pas assez bien pris le temps d’expliquer aux patients qu’ils utilisent cette méthode ou qu’ils s’en inspirent fortement.

Du coup, les gens se sont mis à croire que tous les psychologues étaient comme ça.

Notez aussi que le titre de psychanalyste n’est actuellement pas protégé par la loi. Il n’est donc pas possible de poursuivre en justice une personne qui usurperait ce titre.

Pour approfondir… qu’est-ce que la psychanalyse ?

La psychanalyse est une méthode d’investigation de l’inconscients et de ses processus. C’est également  un ensemble de théories ou de modèles du fonctionnement psychique et de sa construction.

Elle s’occupe essentiellement des mécanismes inconscients et de leurs répercussions sur les comportements, pensées conscientes et vécus particuliers des personnes concernées.

Freud en est le fondateur à la fin du 19ème siècle mais de nombreux psychanalystes ont enrichi ses travaux jusqu’à ce jour.

La psychanalyse s’est rapidement diversifiée en divers courants ou obédiences. La psychanalyse d’aujourd’hui est donc différente de celle du XIXème siècle.

A quoi sert une analyse ou une psychanalyse ?

Une analyse sert en premier lieu à explorer ses propres processus inconscients.

Elle ne vise en général pas à traiter directement des difficultés psychologiques, des symptômes particuliers ou un mal-être.

Si vous souhaitez “régler” certaines problématiques particulières, symptômes, difficultés psychologiques ou relationnelles, je vous conseille plutôt de vous orienter vers une psychothérapie.

Il sera encore temps, à l’issue de cette démarche, de commencer une analyse.

En effet, une analyse “classique” dure au minimum 5 ans à raison de 1 à 2 séances par semaine (hors vacances) et peut se prolonger sur 7, 10 ou même plus de 15 ans.

Cela dit et pour l’avoir expérimentée pendant près de 5 ans… c’est une aventure passionnante.

Q'est-ce qu'un psychologue clinicien ?

Psychologue clinicien ou psychothérapeute ?

Mais alors, qu’est-ce qu’un psychothérapeute  ?!

C’est un professionnel habilité à exercer la psychothérapie. Ce titre est réservé par la loi aux :

  • titulaires d’un Doctorat de Médecine ;
  • titulaires d’un DESS ou d’un MasterII en Psychologie ;
  • praticiens ayant validé une formation en psychopathologie et/ou prouvé de 5 ans de pratique en psychothérapie.

Un psychothérapeute aura généralement acquis ce titre en exerçant une méthode particulière à laquelle il s’est formé. Une bonne indication sur la qualification d’un psychothérapeute est le fait qu’il soit référencé, pour une méthode donnée, sur le site officiel de école.

Il peut donc y avoir des psychologues-psychothérapeutes, médecins-psychothérapeutes ou des “psychothérapeutes tout court”.

Pour approfondir : qu’est-ce que la psychothérapie

Psychothérapie qualifie toute méthode de traitement de troubles, symptômes ou maladies par des moyens psychologiques. Il en existe actuellement plus de 400 différentes !

Chaque type de psychothérapie développe des méthodes et outils particuliers d’intervention sur des durées variables.

Ces différentes approches seront plus ou moins efficaces selon les personnes et les situations

Trouver la bonne méthode est donc l’enjeu essentiel lorsque l’on veut avancer sur ce terrain.

Pour plus d’infos sur les grands styles de psychothérapies, cliquez ici.

Et les autres “psy”…

Tout autre appellation que psychologue, psychothérapeute ou psychiatre n’est pas protégée par la loi.  Cela-dit on peut également trouver de bons “thérapeutes” avec des méthodes qui fonctionnent.

Je vous recommande cependant une extrême prudence si vous décidez de consulter un professionnel non reconnu.

Si vous avez des doutes, ou si vous voulez savoir si vous êtes avec le bon psy, c’est ici.

Et surtout, si quelque chose ne vous convient pas, n’hésitez pas à en parler autour de vous et à arrêter si besoin.

psychologues ou psychothérapeute ?

Thérapeutes, psychothérapeutes, psychologues ? Définitions et explications…

Est-ce que cet article vous a apporté quelque chose ?

Partagez cet article s’il vous a intéressé  !

Vos commentaires et vos partages d’expérience seront aussi les bienvenus, pour qu’ensemble, on puisse continuer à avancer sur le chemin de la libération, des uns et des autres 🙂 !

Et si vous cherchez à rencontrer un professionnel, je vous invite vivement à lire l’article à venir : “La recette pour bien choisir son psy” ?

Merci et à bientôt !

Karim

Crédit photo :

Shutterstock / olegdudko / Bilion /Pressmaster

 

Leave A Comment

68 Partages
Partagez68
Tweetez
+1