6 conseils simples pour surmonter une rupture amoureuse (1ère partie)

By |2018-10-11T17:37:04+00:00juillet 2nd, 2018|Amour - couple, Dépression, Pour commencer|0 Comments

Quel que soit l’amour qu’il reste et l’attachement qu’il y a, une rupture provoque toujours un déséquilibre. Parfois libératrice ou salvatrice, elle peut aussi être violente ou douloureuse. Quoi qu’il en soi, la rupture amoureuse n’est jamais anodine. Qu’on le veuille ou non, elle signe la fin d’une chose et le début d’une autre. Et même si l’on se rabiboche, les choses ne seront plus jamais comme avant.

Alors comment surmonter une rupture amoureuse ? C’est ce qu’on va voir immédiatement avec les trois premiers conseils.

1) Accepter d’être mal

« Il faut oublier », « évite d’y penser », « ça va aller », « change toi les idées », « tu es très bien sans lui (elle) », « tu vas être libre maintenant », « il faut passer à autre chose », etc.

Attention, danger…

Vouloir passer à autre chose trop vite, c’est s’empêcher de réellement passer à autre chose, et c’est s’empêcher de réellement surmonter la rupture amoureuse.

En effet, perdre quelqu’un qu’on aime, c’est comme se faire arracher une partie de soi. C’est donc se retrouver avec un vide.

Combler ce vide frénétiquement, c’est l’empêcher de se refermer, de cicatriser, avec le risque que ça se ré-ouvre à la moindre occasion.

Je constate souvent cela avec de nouvelles patientes. Elles ont surmonté des ruptures difficiles, la tête haute. Elles ont tout fait pour aller bien et aller de l’avant, une fois, deux fois, mais à la troisième ça casse. Quand aux hommes, il ont tendance nier leurs propres ressentis, jusqu’au moment ou ça ne devient plus possible, souvent dans la même relation.

Pour autant, on constate statistiquement que les femmes se libèrent plus facilement des situations pénibles que les hommes, qui ont tendance à laisser “traîner”.

La tristesse, les regrets, la douleur, sont comme le flot d’un fleuve en crue. Refuser de les laisser s’écouler, faire un barrage à ce moment-là, c’est les laisser s’accumuler.

Surmonter une rupture amoureuse

Surmonter une rupture amoureuse : accepter d’être mal pour libérer le négatif

Laisser tout cela s’accumuler, c’est créer les conditions pour que ça craque, un jour, sans prévenir.

Et le jour où le barrage craque, l’eau emporte tout sur son chemin. Tout vole  en éclats, même ce qui n’était pas près de la rive.

Pour surmonter une rupture amoureuse et ses conséquences il est nécessaire de laisser s’écouler la peine, la tristesse, la colère, etc.

Laissez venir les larmes.

Acceptez d’être vraiment mal un temps, pour pouvoir être vraiment bien ensuite. Gérer le flot des émotions pour vraiment surmonter la rupture amoureuse.

Cherchez un équilibre entre des moments où vous vous changez les idées et des moments où vous restez avec vous-même, seul.

Quelques astuces pour aider un peu :

  • Autorisez-vous à vous confier (à des personnes de confiance), à dire ce que vous ressentez.
  • Choisissez un lieu (chez vous ou à l’extérieur). Un endroit où vous êtes en sécurité. C’est votre point de largage : ici vous pouvez vous autoriser à laisser s’écouler le flot de vos émotions. Laissez venir ce qui vient, comme ça vient.
  • Essayez de prendre des moments pour vous, de des choses qui vous plaisent ou qui changent les idées, avec des personnes que vous appréciez et qui vous font du bien.

Au début on a  l’impression d’être débordé, que ça ne va jamais s’arrêter. Puis on se rend compte progressivement que ce n’est pas le cas. Pour cela, une chose est essentielle.

Surmonter une rupture amoureuse : dépression amoureuse

Soyez indulgent avec vous-même

Laissez-vous du temps pour que la plaie cicatrise et soyez assuré d’une chose : après la crue, le fleuve retourne dans son lit.

Acceptez qu’il y ait un processus de deuil et qu’il prendra un certain temps (même si une thérapie brève, par exemple peut vraiment faciliter les choses ).

Et si j’ai des enfants ?

N’oubliez pas qu’ils sentent quand vous n’allez pas bien.

Il est alors préférable de leur parler de ce qui se passe et de partager vos ressentis, avec des mots simples et adaptés, plutôt que de tenter à tout prix de leur cacher le fait que ça ne va pas.

Pourquoi ?

En leur donnant des explications, vous les préservez de la croyance que c’est leur faute.

Vous leur montrez également que quand on ne va pas bien, on peut en parler, ce qui les aidera quand ils en auront besoin. Vous leur donnez enfin la possibilité d’essayer de vous aider un peu, à leur manière, c’est-à-dire de trouver une place dans tout ce qui se passe.

Cela leur évitera un trop grand sentiment d’impuissance, source de blocages à l’âge adulte.

2) Gérer le manque

Face à la rupture amoureuse, on ressent un besoin irrépressible de voir l’autre, de l’entendre, de sentir son odeur, de le (la) toucher.

On se sent frustré au point parfois de supplier l’autre pour avoir, ne serait-ce qu’un petit morceau, d’attention ou de considération, de présence.

Ça ne vous fait penser à rien ?

Bon je vais être plus clair : un (une) amoureux(se) en manque, c’est un peu un mix entre un enfant qui a perdu sa mère et un junkie en manque.

Comment gérer une séparation

Rupture amoureuse, comment gérer le manque ?

Et ce n’est pas qu’une image :

Les chercheurs ont étudié des images de cerveaux d’hommes et de femmes se disant très amoureux.

Qu’a-t-on constaté ?

Que les circuits cérébraux impliqués dans les relations amoureuses étaient les mêmes que ceux impliqués dans des comportements addictifs.

Alors comment gérer le manque lié à une rupture amoureuse ?

Évitez les contacts, SMS, les appels. Si vous le sentez, effacez les messages et les mails. Rendez les affaires, cachez les souvenirs ou ce qui vous rappelle des souvenirs.

Comment faire concrètement ?

Si cela est possible, effacez son numéro, même si vous le connaissez par cœur.

Puis, enregistrez les messages dans un fichier appelé « drogue dure », que vous mettez dans une clé USB avec une petite étiquette ou il y a écrit « drogue dure », que vous mettez dans une boite avec le reste (sur laquelle vous écrivez au marqueur  « drogue dure »), que vous mettez évidemment dans un endroit le plus inaccessible possible.

On ne fait pas une cure de désintox avec des bouteilles partout dans la maison.

Dans la mesure du possible, évitez les contacts pendant un moment.

S’il y a des enfants, c’est bien entendu plus complexe à gérer. Essayez malgré tout de vous aménager des moments seuls et de poser des limites les plus claires possible dans la relation.

3) Commencer à comprendre votre relation, pour surmonter la rupture amoureuse

« Pourquoi ça n’a pas fonctionné ? », « Pourquoi m’a-t-il/elle quitté(e) ? », dans la douleur on attend des réponses avec l’espoir que cela allège notre peine.

Ce besoin de comprendre est normal. Mais attention : les réponses utiles ne viendront pas de là où vous le pensez (votre ex ?)

Un conseil pour comprendre et dépasser sa rupture amoureuse : avant de vous demander ce qui n’a pas marché, commencez par réfléchir à ce qui fait que vous vous êtes mis ensemble.

Demandez-vous d’abord, ce qui vous a séduit chez lui ou elle

Quel aspect de sa personnalité vous a attiré ?

Puis voyez comment votre relation à évolué et enfin, quels sont les motifs (explicites ou supposés) de la séparation.

En faisant cela, vous allez peut-être découvrir quelque chose d’étrange. Si si, je vous assure.

Il se pourrait bien que ce qui vous a séduit chez lui ou elle au tout départ, est aussi ce qui fait que ça ne peut plus durer, que ça se passe mal maintenant.

Bien sûr, d’autres cas de figure sont possibles.

Il y a notamment celui d’un “côté obscur”, qui n’aurait pas été clairement perçu au départ . Mais il peut également s’agir de différences qu’on aurait mises de côté pour “profiter” et qui reviennent sur le devant de la scène.

Il se peut donc que vous découvriez qu’une partie de vous avait déjà des doutes à cette époque, mais qu’elle a été un peu étouffée (par votre désir d’avoir enfin trouvé le bon, de ne pas être seule, etc., et c’est normal !).

Juste un dernier point de vigilance :

Quand vous analysez les choses, évitez de raisonner en « noir ou blanc ». C’est dans les nuances que vous trouverez des réponses, les signes, les repères justes.

Cette rupture est douloureuse, mais, peut-être aura-t-elle quelque chose à vous apporter, à un moment donné.

Cet article vous a plu ?

Alors n’hésitez pas à le liker et le partager, surtout si vous avez quelqu’un dans votre entourage qui traverse une épreuve comme celle-ci !

Et surtout, ne manquez pas la suite, la semaine prochaine. 

Et juste dernier petit mot : ça  fait vraiment du bien pouvoir vous écrire à nouveau (après cette longue pose forcée). J’espère retrouver très vite !

Karim

Crédit photo

mediabakery.com

fotosearch.com

fotocommunity.de

 

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.